Aller en bas
avatar
Messages : 383
Points : 656
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Education : « Les lignes bougent, partout »

le Mar 20 Nov - 11:58
Education : « Les lignes bougent, partout »

François Taddei, auteur du rapport « Vers une société apprenante » et Fellow Ashoka (entrepreneur social soutenu par l'ONG Ashoka, Ndlr), réagissait à la démission de Nicolas Hulot en évoquant un potentiel encore inexploité : la volonté de millions de jeunes de s’engager pour contribuer à construire un monde meilleur. Si demain chaque jeune sait, peut et souhaite agir, alors nous pourrons espérer des changements à la hauteur des enjeux sociaux et environnementaux.

Nous, adultes, avons pour cela la responsabilité de créer les conditions pour que chaque jeune, dès le plus jeune âge, puisse faire l’expérience de contribuer à transformer positivement la société. Comprendre la complexité des problèmes, mais aussi et surtout grandir dans des conditions qui lui permettent de prendre confiance en sa capacité à agir.

Dans ce contexte, mathématiques, lecture et écriture restent essentiels. Mais plus que jamais, ce sera aussi un ensemble de savoir-êtres complexes mêlant confiance en soi, empathie, capacité à collaborer, créativité et prise d’initiative qui permettront à chacun de s’épanouir et d’agir.

L’éducation est l’affaire de tous

« Il faut un village pour élever un enfant » nous dit un célèbre proverbe africain. Parents, instituteurs, médecins, professeurs de sport, politiques, médias, artistes, entrepreneurs et surtout les jeunes eux-mêmes... tous influencent l’expérience d’un enfant, puis d’un adolescent qui grandit.

Education : « Les lignes bougent, partout » 5be98cba107cf

Pour voir émerger une génération d’acteurs de changement, nous avons donc tous un rôle à jouer.

Bonne nouvelle : les lignes bougent. Partout.

Entre les murs de l’école, bien sûr, des milliers de professeurs, de la maternelle au secondaire débordent de créativité pour cultiver chez chaque enfant les qualités qui lui permettront de s’épanouir dans un monde qui change toujours plus vite. Isabelle Peloux, proche de Pierre Rabhi, forme chaque année des dizaines d’enseignants à sa « pédagogie de la coopération ».

Patrick Saoula, directeur d’un lycée technologique à Cagnes-Sur-Mer, a été désigné parmi les 50 meilleurs professeurs du monde grâce à son projet de « salle ouverte », lieu de créativité et de dialogue qu’il rêve de répliquer dans toutes les écoles de France.

Education : « Les lignes bougent, partout » 5be98eb313ff4

Aux marges du système éducatif, de nombreux innovateurs sociaux proposent aussi de nouvelles manière d’apprendre. Dans plus de 65 pays, l’association Design for Change a permis à 2 millions d’élèves de développer des projets adressant des problématiques sociales ou environnementales qui les touchent. Sans surprise, ce curriculum a aussi eu des résultats positifs sur la performance académique !

En France aussi, le changement point son nez : Synlab rassemble sur une plateforme numérique plus de 50 000 professeurs qui souhaitent faire évoluer leur manière d’enseigner pour mieux révéler le potentiel de chaque élève, et un diplôme universitaire sur la « transition éducative » a déjà formé des dizaines de cadres de l’Education Nationale.

« La réussite des écosystèmes éducatifs de demain ne sera plus définie par leur capacité à délivrer toujours plus de diplômes »

shoka, réseau mondial d’entrepreneurs sociaux, a repéré depuis 35 ans plus de 1500 projets, dans et en dehors de l’école, qui semblent ainsi exprimer un signal faible : la réussite des écosystèmes éducatifs de demain ne serait plus définie par leur capacité à délivrer toujours plus de diplômes, mais dans celle de de cultiver une nouvelle génération de citoyens acteurs de changement, responsables, conscients des enjeux et confiants en leur capacité d’agir.

Ensemble, dessinons le futur de l’éducation !

Le directeur éducation de l’OCDE, Andreas Schleicher, affirmait récemment que le système éducatif a besoin de « réimpliquer l’ensemble de la société ». Pour qu’aucun jeune ne soit laissé au bord de la route, tous les acteurs, du Youtubeur au député, de l’infirmière au directeur d’établissement, doivent participer à définir ce que sera l’expérience éducative de demain.

C’est la mission que s’est donnée Ashoka. Dans 26 régions du monde, de Lyon à Vienne, de Bogota à New Delhi, des ambassadeurs locaux accélèrent des initiatives collectives, visant à permettre à chaque jeune, sur un territoire donné, de développer des qualités d’acteur de changement.

A Lyon par exemple, en partenariat avec la Métropole, Ashoka rassemble depuis 2017 une myriade d’acteurs de tout genre : directeurs d’établissement scolaire, inspecteurs, mais aussi associations de parents, entrepreneurs, chercheurs... décidés à agir ensemble pour transformer l’éducation sur leur territoire. En quelques mois, cette communauté a déjà imaginé un projet de nouvel établissement scolaire fleuron de l’innovation éducative, une « maison de l’apprendre » en plein coeur de la ville et un fonds d’investissement destiné à des projets éducatifs.

En connectant les initiatives, en encourageant les innovateurs, quelle que soit l’échelle de leur impact, à penser le changement de manière plus ambitieuse et collective, les protagonistes de ce mouvement mondial cherchent à proposer une nouvelle vision commune, de ce que veulent dire « grandir » et « réussir » au 21ème siècle.  

Source : https://usbeketrica.com/article/education-les-lignes-bougent-partout
avatar
Messages : 383
Points : 656
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Re: Education : « Les lignes bougent, partout »

le Mar 20 Nov - 12:03
Un exemple en complément : http://www.educasol.org/

Education : « Les lignes bougent, partout » Bandeau

Educasol c’est :

Un espace ouvert de renforcement et de valorisation des pratiques des acteurs de éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale ou ECSI

Un lieu de concertation et de positionnement des acteurs associatifs impliqués dans éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale

Un espace de promotion de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale auprès des institutions.


Des acteurs associatifs aux sensibilités diverses :

Educasol est ouverte à toute association, tout collectif, toute campagne, de droit ou de fait, à vocation nationale ou régionale, ainsi qu’à toute personne physique dite personnalité qualifiée dont tout ou partie de l’action est consacrée à l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale.
Educasol s’implique dans différents lieux :

La plate-forme Educasol a l’objectif de renforcer le positionnement des acteurs de l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale et de mieux les représenter auprès des pouvoirs publics français et européen. C’est pourquoi elle est présente au CNDSI (comité national pour le développement et la solidarité internationale), à CONCORD (confédération des ONG européennes), dans le cadre de son nouveau groupe de travail « HUB 4 » dédié à l’ECSI.

L’Education à la Citoyenneté et la Solidarité Internationale est une démarche sociale et politique dont la finalité est de favoriser la contribution individuelle et collective à la construction d’un monde juste, solidaire et durable. Elle s’appuie sur un processus pédagogique qui se déroule tout au long de la vie.

Principes et objectifs

Les principes d’action d’Educasol :
Valoriser les savoir-faire.
Encourager les diversités et les complémentarités des membres.
Faire ensemble ce qui ne peut être fait seul.
Impliquer fortement chacun des membres.
La plate-forme Educasol a pour objectifs :
Contribuer à ce que les citoyens sensibilisés par les membres de la plate-forme Educasol et par le biais d’actions d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, s’engagent en (...)
avatar
Messages : 116
Points : 195
Réputation : 9
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Re: Education : « Les lignes bougent, partout »

le Mer 28 Nov - 8:20
Cela n'est pas en lien direct avec l'éducation des enfants ci-dessus, mais le système en "Norvège" de vertu démocratique et du besoin de transparence à tous nouveaux est une source d'inspiration

https://www.facebook.com/100004932909946/videos/489085974599162/
avatar
Messages : 383
Points : 656
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Re: Education : « Les lignes bougent, partout »

le Jeu 13 Déc - 18:12
avatar
Admin
Messages : 446
Points : 749
Réputation : 10
Date d'inscription : 13/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://climat-presquile.forumactif.com

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Re: Education : « Les lignes bougent, partout »

le Ven 14 Déc - 13:08
Un peu de tendresse dans ce monde de brutes !

https://www.facebook.com/Astucesennuyer.fr/videos/262362787791762/
avatar
Messages : 77
Points : 132
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Le climat dans le programme scolaire

le Mar 18 Déc - 18:54
Le climat est en train de disparaitre des programmes scolaires :

Education : « Les lignes bougent, partout » 010

ce n'est pas une blague mais le cri d'alarme lancé par des dizaines de scientifiques et d'enseignants ici : https://ilestencoretemps.fr/programmes/
Les nouveaux programmes du lycée pour les cinq prochaines années ne laissent pas assez de place pour la transmission des bases scientifiques essentielles à la compréhension du dérèglement climatique et de l’effondrement de la biodiversité.
A peu près rien avant la terminale pour les enseignements du tronc commun au lycée.

"Comment la France, pays de l’accord de Paris, pourrait-elle traiter les bases scientifiques du climat et de la biodiversité comme des sujets marginaux, et ainsi laisser sa jeunesse démunie face à un avenir plus que jamais incertain ?" demandent les signataires.

Parmi les signataires : Valérie Masson-Delmotte, Jean Jouzel, Laurence Tubiana, Hervé Le Treut, Pierre-Henri Gouyon...

Source : https://twitter.com/valmasdel/status/1074780963752853504
avatar
Messages : 383
Points : 656
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Le défi des écoles

le Jeu 20 Déc - 11:00
avatar
Admin
Messages : 446
Points : 749
Réputation : 10
Date d'inscription : 13/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://climat-presquile.forumactif.com

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Nous, étudiants, voulons que le climat soit vraiment enseigné à l’école

le Ven 21 Déc - 19:22
Nous, étudiants, voulons que le climat soit vraiment enseigné à l’école

Education : « Les lignes bougent, partout » Arton16317-a7c9f

Dans le cadre de la réforme des programmes scolaires du lycée, des dizaines de jeunes et d’étudiants se mobilisent pour demander à ce que l’éducation au climat et à la biodiversité soit enfin partie intégrante du tronc commun, en tant qu’enseignement fondamental. Ils en appellent au ministre dans cette lettre ouverte.

Plusieurs associations de jeunes et d’étudiants se sont réunies autour de cette tribune pour demander au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, à « être formés et outillés pour faire face au plus grand enjeu de notre siècle, à savoir le changement climatique et l’effondrement de la biodiversité ». La liste des signataires est à la fin du texte.

--------------------------------------------------------------------

À l’attention du ministre de l’Éducation

Monsieur le Ministre,

Aujourd’hui, 20 décembre 2018, nous, jeunes, étudiants et étudiantes, souhaitons appuyer la tribune parue dans Médiapart le 15 décembre « Assurons à nos lycéens une solide éducation scientifique au climat et à la biodiversité ! » cosignée par Valérie Masson Delmotte, paléoclimatologue, Gilles Boeuf, biologiste, président du conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité.

En effet, nous, jeunes, étudiants et étudiantes, déplorons la grave insuffisance de contenu dans ces programmes sur les changements climatiques et sur l’effondrement de la biodiversité.

Nous, jeunes, étudiants et étudiantes, avons ressenti à de multiples reprises l’absurdité de notre ignorance face à la gravité des enjeux.

Nous, jeunes, étudiants et étudiantes, demandons à ce que les mécanismes et les conséquences des changements climatiques, ainsi que les solutions possibles pour les atténuer ou s’y adapter, soient plus largement intégrés au sein des programmes de seconde et de première concernés par cette réforme, et à une plus large échelle au sein du système éducatif français.

Les effets du dérèglement climatique vont, dans les prochaines décennies, transformer en profondeur nos sociétés. Il est vital que ceux qui subiront de plein fouet ces effets possèdent une éducation de qualité sur ces sujets et des outils pour y faire face. En tant que citoyens et citoyennes, nous sommes et serons des acteurs de l’atténuation mais aussi de l’adaptation de nos sociétés à ces effets. Il serait irresponsable de ne pas changer en profondeur les programmes scolaires pour qu’ils s’inscrivent dans le contexte de notre monde en transition.
La France se doit d’être exemplaire en matière d’engagements environnementaux et climatiques

Un·e lycéen·ne doit avoir conscience de l’urgence de réduire nos émissions mondiales et particulièrement dans les pays développés. Un·e lycéen·ne doit être capable d’identifier les principales sources d’émissions de gaz à effet de serre, et les leviers d’action individuels et collectifs pour les endiguer. Un·e lycéen·ne doit avoir conscience des impacts directs et indirects des changements climatiques, notamment de la montée du niveau des océans. Un·e lycéen·ne doit connaître les enjeux de la transition énergétique. Un·e lycéen·ne doit être en mesure de dresser des ponts entre les échelles locale et globale. Somme toute, un·e lycéen·ne doit pouvoir réaliser l’ampleur de l’enjeu climatique et son aspect systémique, afin d’être en capacité de se mobiliser pour y faire face.

Un monde en transition se construit par des citoyens et citoyennes éclairé·e·s responsabilisé·e·s et autonomes dans leurs réflexions. À l’heure des réseaux sociaux et de leur flux continuel d’informations souvent contradictoires et imprécises, il est essentiel que nous possédions des connaissances solides sur ces sujets dès le plus jeune âge. À l’heure où les populations les plus vulnérables souffrent déjà cruellement des dérèglements climatiques, il est inadmissible que notre accès à une information de qualité soit limité à une acquisition via nos engagements personnels ou, au mieux, par le choix d’un cursus spécialisé.

En tant qu’hôte de la 21e Conférence des parties des Nations unies sur les changements climatiques en 2015 qui a donné lieu à l’Accord de Paris, la France se doit d’être exemplaire en matière d’engagements environnementaux et climatiques. Faut-il rappeler qu’en ratifiant l’Accord de Paris, la France s’est engagée, dans l’article 12, à prendre « des mesures pour améliorer l’éducation, la formation, la sensibilisation, la participation du public et l’accès de la population à l’information dans le domaine des changements climatiques » ?

C’est dans cette perspective que nous demandons à ce que les mécanismes et les conséquences des changements climatiques, et de la perte de la biodiversité ainsi que l’éducation au développement durable soient intégrés au sein des programmes de seconde et de première concernés par cette réforme.

Nous demandons à ce que ces thématiques soient incluses dans le tronc commun au même titre que les enseignements fondamentaux ; la connaissance de ces enjeux n’est pas une option et doit être transmise à chaque élève du nouveau lycée.

Nous demandons que ces enjeux soient représentés dans les programmes de manière suffisamment ambitieuse et concrète, par le biais d’une approche systémique et pluridisciplinaire, à la fois théorique et pratique.

En clair, nous, jeunes, étudiants et étudiantes, « génération future » à point nommée, exigeons d’être outillé·e·s à la juste mesure du plus grand enjeu de notre siècle.

Premiers signataires :

CliMates, le REFEDD, JAC (Jeunes Ambassadeurs pour le Climat), WARN !, Avenir Climatique, AKUU, JADS (Jeunes Acteurs pour un Développement Soutenable), Alliance pour une éducation citoyenne, makesense, NOISE Agroparistech, NOISE ESSEC, NOISE Assas, NOISE Sorbonne, Emergence Icam, B3D (Bureau du Développement Durable), Mediterranean Youth Climate Network, Dauphine Durable, Planet&Co Centrale Lyon, DDX - Développement Durable à l’École polytechnique, COP Trotter, Poly’earth, LUPA, Groupe "Changer les formations" d’Ingénieurs Engagés, Groupe Naturaliste de l’Université de Montpellier (GNUM), SciencesPo Environnement, E’Voca’Terre, Vert’Mines, Écocampus ENS, Horizon d’Ailes, Comité RSU étudiant Dauphine, On the Green Road, Devinci Durable, ISAR’Aquatique, ACTE IAE Grenoble - Agir collectivement pour la transition écologique, Cultive Ta Tête et Ton Assiettef, Collectif jeunes du Pacte Finance-Climat, Assas environnement, Univert, EcosysT’Aime - ENSTA Paristech, Together for Earth, Cultivons l’Ethique, Echo’Logik, Ecoal’A7
avatar
Messages : 77
Points : 132
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Programme Eco-Ecole version française d’Eco-Schools

le Jeu 17 Jan - 9:24
Le programme Eco-Ecole * a vu le jour en 1994 au Danemark. Il est développé en France depuis 2005 sous l’impulsion de l’association Teragir.
*programme international d’éducation au développement durable (EDD).

Education : « Les lignes bougent, partout » Logo-eco-ecole

Il repose sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs d’un établissement scolaire (élèves, enseignants, direction, personnels administratifs et techniques, etc.) mais également du territoire (collectivités, associations, parents d’élèves, etc.). Depuis son lancement, le programme Eco-Ecole bénéficie du soutien du Ministère de l’Education nationale. Ce partenariat s’est traduit en janvier 2017 par la signature d’un accord-cadre de coopération pour l’EDD.



Découvrez la carte des éco-écoles :

Aujourd’hui le programme Eco-Ecole c’est 2 500 établissements scolaires, de la maternelle au lycée, à travers la France, qui ont intégré le développement durable dans leur projet pédagogique, dans leur gestion et dans leurs pratiques.

Fort d’un réseau de 78 associations et de 22 collectivités dotées de compétences spécifiques en matière de développement durable et d’éducation, le programme Eco-Ecole se déploie en proximité et avec efficacité auprès des établissements scolaires du territoire.

Relevez le défi des Objectifs de Développement Durable avec Eco-Ecole !



Plus d'info sur le site : https://www.eco-ecole.org/

PLUS DE 50 000 ECOLES ENGAGÉES
À TRAVERS 67 PAYS DANS LE MONDE
avatar
Messages : 383
Points : 656
Réputation : 13
Date d'inscription : 19/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Education : « Les lignes bougent, partout » Empty Re: Education : « Les lignes bougent, partout »

le Lun 21 Jan - 14:47
"La transition écologique est l’un des thèmes du « Grand débat national » lancé par le président de la République. Ce thème concerne à coup sûr l’Éducation nationale : est-elle à la hauteur, contribue-t-elle à former des écocitoyens ? On peut en douter, c’est pourquoi nous interpellons le ministre, appuyés par des climatologues réputés, en attendant d’autres contributions des Cahiers pédagogiques sur le sujet."

Le CRAP-Cahiers pédagogiques, avec le soutien de Jean Jouzel, président de Météo et Climat, climatologue et ancien membre du GIEC, co-prix Nobel de la Paix en 2007, et Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail 1 du GIEC, chercheuse au CEA et membre du Haut conseil pour le Climat, initiatrice de la pétition « Le climat ne doit pas disparaitre des programmes scolaires ». https://ilestencoretemps.fr/programmes/

Voir la lettre au ministre ici http://www.cahiers-pedagogiques.com/Lettre-ouverte-au-ministre-de-l-Education-nationale-11949
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum