Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 419
Points : 710
Réputation : 10
Date d'inscription : 13/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://climat-presquile.forumactif.com

Cycle nappes phréatiques: un dessin, un exemple

le Dim 14 Oct - 13:40
avatar
Admin
Messages : 419
Points : 710
Réputation : 10
Date d'inscription : 13/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://climat-presquile.forumactif.com

Re: Cycle nappes phréatiques: un dessin, un exemple

le Dim 11 Nov - 19:37
avatar
Messages : 4
Points : 8
Réputation : 0
Date d'inscription : 05/10/2018
Localisation : St-Nazaire
Voir le profil de l'utilisateur

Assainissement collectif et stations d'épuration selon le code de l'environnement

le Mar 27 Nov - 16:31


Le fonctionnement complètement paradoxal des stations d'épurations :

Les rejets (liquides ) des villes sont collectés, par les réseaux d'assainissements, pour être traités dans des stations d'épurations, et d'après les dernières études sur la région nouvelle aquitaine, leur fonctionnement est plutôt correct !

Donc l'eau est suffisamment propre pour être rejetée en milieu aquatique (milieu vivant beaucoup plus sensible et fragile à la pollution que les sols ) .

les boues de stations d'épurations sont étendues sur les terres agricoles avec un dosage précis à l'hectare en raison de leur toxicité ... (en principe les boues trop toxiques sont incinérées ...) !

on met la saleté des villes dans les champs et l'eau propre dans les rivières ... on nettoie l'eau pour la jeter ... c'est comme si on lavait tous nos déchets pour ensuite les mettre à la poubelle ....

c'est d'autant plus hallucinant que les agriculteurs n'ont pas besoin des boues toxiques ... mais ils voudraient bien l'eau ...

En nouvelle aquitaine, l’aberration encore plus flagrante parce que la consommation d'eau potable correspond pratiquement aux prélèvements agricoles dans les nappes phréatiques ... les villes pourraient alimenter les champs qui les nourrissent et on diviserait par DEUX les prélèvements dans les nappes ....

Et se rajoute à tout ce volume d'eau, la pluie qui ruisselle dans les rues ... sachant qu'une ville rejette annuellement l'équivalent de 6 fois sa consommation d'eau potable .... on a facilement de quoi inonder les champs ...

Ça fait des dizaines d'années que ça dure et on nous dit qu'on manque d'eau ....

Pour en savoir plus sur l'eau: https://www.facebook.com/195999657938244/photos/a.201023357435874/254939778710898/?type=3&theater
avatar
Admin
Messages : 419
Points : 710
Réputation : 10
Date d'inscription : 13/09/2018
Voir le profil de l'utilisateurhttp://climat-presquile.forumactif.com

réutilisation des eaux usées

le Ven 21 Déc - 19:06
Les Français pour la réutilisation des eaux usées

86% des Français seraient désormais prêts à utiliser une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées pour se laver. Voici l’un des enseignements de la dernière édition du baromètre annuel « Les français et l’eau »​ publié par le CIeau cette semaine.



D’après la 22ème édition du baromètre national sur « Les Français et l’eau », réalisé par l’institut TNS-Sofres pour le Centre d’information sur l’eau, 86% de la population seraient désormais disposés à utiliser une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées pour ses usages domestiques (hygiène, sanitaire, nettoyage…). Soit deux points de plus qu’en 2017. Autre constat, près de trois Français sur quatre se disent prêts à consommer des légumes arrosés avec des eaux usées dépolluées. Enfin, 53% de la population boiraient même une eau du robinet issue du recyclage des eaux usées. La réutilisation des eaux usées est donc  une idée qui semble faire son chemin dans l’esprit des Français. Parmi les raisons, on peut citer notamment le sentiment de sécurité de la population.

Par ailleurs, huit Français sur 10 font confiance à l’eau du robinet. Ils sont même de plus en plus nombreux à déclarer en boire ( 67% vs 64% en 2017). A côté de cette confiance, plus de la moitié des Français craignent une pénurie d’eau dans l’avenir dans leur région ( 59%).

Un système d’assainissement mal connu

Autre constat : selon le baromètre, plus d’un Français sur deux ne sait pas comment s’effectue la dépollution des eaux usées. Une méconnaissance qui peut modifier le regard porté sur le recyclage : 52% pensent que les eaux usées sont directement utilisées pour produire de l’eau potable comme si il n’y avait qu’une seule usine de traitement. Néanmoins, 40% savent que les eaux usées « sont nettoyées avant d’être rejetées dans la nature » . Enfin, moins d’un français sur dix imagine que les eaux usées sont « rejetées telles quelles dans la nature ».

Source : https://www.environnement-magazine.fr/eau/article/2018/12/20/122264/les-francais-pour-reutilisation-des-eaux-usees?fbclid=IwAR2dFMKFx4NcQygryBpNeZRAJrJ1_0X6Mpzw7RoAKz2BrhC7kAFQctyevfE
avatar
Messages : 64
Points : 105
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Passer par le consommateur pour améliorer la ressource en eau

le Mer 16 Jan - 12:43
"Passer par le consommateur pour améliorer la ressource en eau"

Du côté de Rennes, une initiative vise a préserver la ressource en eau en développant l'agriculture biologique sur les zones de captage : le dispositif "Eau & bio" concerne une 20aine de sites pilotes en France, dont les 1500 km2 des bassins versants qui alimentent la métropole rennaise.

Un cahier des charges a été élaboré et il encadre la marque de territoire "Eau et saveurs". Apposée sur les produits issus des exploitations agricoles signataires, celle-ci a pour ambition de faire comprendre que des produits locaux et sains peuvent participer à la bonne qualité de l'eau du robinet. La restauration collective rennaise sert, depuis septembre 2015, de premier débouché en  viande de porc, yaourts, fromage blanc et lait cru. Une initiative qui vise, à terme, tous les circuits de distribution et concerne à priori 2200 exploitations, invitées à procéder par étapes pour se mettre au bio.



Les aires d’alimentation des 12 captages du bassin rennais

La collectivité Eau du Bassin Rennais (EBR) regroupe 56 communes et produit l’eau pour les 466 000 habitants de son territoire, soit 45% des besoins en eau du département. La qualité des eaux brutes des 12 captages s’est dégradée depuis les années 1970 pour les principaux paramètres suivis (nitrates, pesticides, matières organiques).

Plusieurs actions de protection se sont succédé à partir de 1995 : mise en place des périmètres de protection de captages et lancement de politiques volontaristes de lutte contre les pollutions diffuses.

Ne disposant que de peu de leviers pour faire évoluer efficacement les modes de production agricole sur ses Aires d’Alimentation de Captages (AAC) d’eau potable, EBR décide d’agir différemment en investissant sur deux leviers d’action publique : la maîtrise foncière et la valorisation économique des productions, en partenariat étroit avec les élus locaux et la profession agricole.

[img][/img]

Un projet agricole de territoire innovant

À la suite de cette démarche, un projet agricole de territoire innovant ayant pour objet de reconquérir et protéger la qualité des eaux et des milieux aquatiques a été élaboré et est en cours de mise en œuvre autour de quatre grandes orientations :

   Tendre vers une plus grande autonomie du territoire : Autonomie protéique des exploitations agricoles ; Économie d’énergie ; Production d’énergie renouvelable (bois énergie) ; Économie d’intrants (phytosanitaires, engrais) ; etc.
   Augmenter la valeur ajoutée et l’emploi : Diversification des productions (nouvelles filières blé noir, lin, chanvre, bois d’œuvre) ; Valorisation économique des productions via les filières longues et courtes (système alimentaire local, bois bocage).
   Maximiser le fonctionnement des écosystèmes et optimiser le fonctionnement des exploitations : Agronomie, techniques de conservation des sols, agroforesterie ; Préservation et protection du bocage, des zones humides, des cours d’eau ; Échanges parcellaires, d’assolement, d’effluents ; Transmission des exploitations.
   Anticiper et échanger : Culture de l’innovation (conférences, voyages d’études, veille technique scientifique économique juridique, visites portes ouvertes et démonstrations, groupes d’échanges) ; Soutien aux porteurs de projet (accompagnement technique, soutien financier à la prise de risque, appels à projets) ; Diffusion de pratiques innovantes (portes ouvertes et démonstrations, groupes d’échanges, communication).


Source : http://www.eauetbio.org/experiences-locales/eau-du-bassin-rennais/


Dernière édition par isa le Mer 16 Jan - 12:52, édité 4 fois (Raison : i)
avatar
Messages : 64
Points : 105
Réputation : 5
Date d'inscription : 18/12/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Synthèse eau en zone urbaine, naturelle et agricole

le Jeu 24 Jan - 11:51
Une synthèse de l'impact des différentes zones (urbaines, naturelles et agricoles) sur le climat , l'environnement et la biodiversité !

la conclusion étant qu'il faut tout mettre en œuvre pour entretenir une masse végétale la plus importante possible l'été sur un maximum de surface ! La forêt étant le modèle le plus stable pour le climat et l'environnement !
Pour cela il faut exploiter en priorité les ruissellements de la pluie (donc les excès d'eau de l'hiver) ce qui préservera les nappes phréatiques et limitera en plus les inondations !
L'exploitation de la pluie doit se faire par les maisons individuelles et les collectivités ... les villes sont de gigantesques entonnoirs qui évacuent l'eau douce vers la mer au lieu de l’exploiter ou de l'infiltrer !
Aucune zone artificialisée ne devrait rejeter ses eaux dans les rivières mais les utiliser pour entretenir le cycle des eaux de surfaces par évaporation ou évapotranspiration ! une partie peut aussi être infiltrée !
Plus on va alimenter cycle des eaux de surfaces plus on aura de pluie , moins on aura de surchauffe et plus on va protéger notre environnement et notre biodiversité !
C'est le cycle de l'eau et la végétation qui entretiennent les conditions favorables à la vie sur terre et il faut absolument les préserver l'été !

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum